L’histoire de Kunoïchi se situe au Japon de l’époque Edo. La publication online a été lancée en janvier 2016.

Kunoïchi se veut plus une « detective story » dans le Japon de l’époque Edo qu’une histoire de samouraïs. C’est un polar qui dévoile petit à petit les secrets des différents personnages et d’une société régie par la place que chacun a au sein de cette société. Rester fidèle à cette appartenance au clan ou pas sera le thème général du récit, chaque personnage y est confronté d’une manière ou d’une autre.

L’auteur – Henri Reculé

Je suis dessinateur de bandes dessinées depuis pas mal de temps déjà. J’ai plusieurs séries avec plus ou moins de bonheur à mon actif, notamment Cassio, Le Dernier Livre de la Jungle ou Les Immortels.

La création de Kunoïchi

Kunoïchi était au départ un projet de scénario que je faisais pour mon frère. A l’époque, 1995-96, c’était très inspiré par Shôgun de James Clavell. On avait été jusqu’à présenter des planches et tout un dossier aux Editions Delcourt. Ça n’a rien donné de concluant, mon frère a perdu de l’intérêt pour ce projet qui finalement a pris la poussière.

Quelques années plus tard, j’ai repris le projet et c’est devenu « Kunoïchi ». J’ai fait pas mal de réécritures, je me suis amusé avec plusieurs logiciels de scénario d’ailleurs, tels Dramatica ou Blockbuster 6.

Je fais ma rédaction finale sur MovieMagic Screenwriter 6 et c’est vraiment un plaisir à écrire.

Au départ, c’est un projet que j’aurais bien évidemment souhaité faire en albums « classiques » mais j’ai fini par développer une structure générale qui lorgne plus vers le comics.

Cela semble avoir soit effrayé soit découragé les éditeurs. Si un jour un éditeur s’intéresse vraiment à ce projet, il faudrait qu’il soit très motivé étant donnéle thème et le format du projet. En attendant cette perle rare, laisser ce projet de côté à nouveau me semblait impossible tellement l’envie de le développer me tenait à cœur. Voilà pourquoi, j’ai lancé début 2016 mon projet en webcomic. Je n’ai pas encore beaucoup de traffic mais au moins je fais des planches qui me plaisent et qui montrent mon projet tel que je l’imagine. C’est plus parlant qu’un synopsis déjà.

En plus, c’est tellement différent de ce que je fait habituellement que ça vaut la peine de s’accrocher car bien évidemment j’ai l’intention de continuer jusqu’au bout.

La version en webcomic sera une version plus longue que celle que j’avais prévu en album. Elle permettra notamment de mieux présenter les personnages, de développer certains éléments que j’étais forcé de laisser en dehors pour des raisons de place.

Je prévois quand même un jour une édition papier. A voir avec le temps.

Les planches sont réalisées sur Clip Studio Paint EX avec les outils crayon et aquarelle.

La publication est prévue tous les lundis, à raison d’une demi page par semaine.